Bee




Squamish



Les montagnes entourant Squamish


      On tenait absolument à passer une journée à Squamish et cela n’a pas été le plus simple à organiser, mais mercredi 11 juillet nous sommes en route pour découvrir ce spot. Noël accepte très gentiment de nous accompagner pour nous y guider, il n’y a pas roulé depuis trois ans mais avec une carte et de la mémoire il pense pouvoir s’en sortir. Ironie du sort, c’est le jour où le Canada bat des records de température que nous partons rouler dans la ville la plus chaude du pays. Nous visiterons deux montagnes dont une, Debeck’s Hill,qui n’est pas accessible en voiture.

Noël,le sympaythique patron de Knolly Bikes

Ju transpirant à grosses gouttes


      Et c’est par 41° que nous poussons nos vélos en direction du sommet. Ce que l’on a sous les yeux tranche carrément avec l’ambiance du jour, nous sommes dans une forêt luxuriante, sous de grands arbres couverts de mousses et nous ruisselons de sueur dans cette chaleur étouffante. Les gouttes de sueur tombent de façon continue sur le sol, si ça continue on va même faire de la boue. Je ne savais pas Vancouver si près du Cambodge !Encore une fois le run sur cette montagne va être de toute beauté. Vu l’accès compliqué et rébarbatif cette montagne est peu roulée et les trails restent supers souples. On commence par Rigs in Zen, super fun avec de nombreux log ride et de magnifiques courbes dans une terre à se coucher part terre. Puis on part sur Crouching Squirrel Hidden Monkey avec ses épingles très raides typiquement alpines, comme à la maison, les cèdres géants en plus. L’ensemble de la descente est lente et très technique , tout en franchissement, du coup on profite pleinement des quelques 400 m de dénivelé seulement qu’offre cette petite montagne. On a mis autant de temps à descendre qu’à monter, quelle rentabilité !



      Malgré la chaleur écrasante, on trouve les ressources (mentales) pour repartir visiter une deuxième montagne qui elle permet heureusement de faire des rotations de voiture sur 900 m de dénivelé. Nous enchaînons des trails très variés comme Upper Power Smart, old school avec de nombreuses épingles, Skookum très rapide avec de longues courbes qui se prennent en dérive de l’arrière, ou encore Home Brew magnifique trail entièrement en passerelles surélevé au-dessus des fougères dans une immense clairière , mythique, nous sommes dans un autre monde ! On finira par Deliverance, un nom pareil dans une telle contrée évoque évidemment le film culte du même nom. Pas question d’y rouler comme un cochon donc, on s’applique, on savoure notre dernier run sur Squamish sur ce trail très fluide, très naturel.

Rotation voiture possible

La rivière à l'arrivée


       En bas une rivière nous attend pour un petit bain à 10°, de quoi finir de se fissurer ! Le ride sur Squamish a été à la hauteur de nos attentes, sauvage, isolé, smooth, tout ça grâce à l’énorme disponibilité dont Noël fait preuve à notre égard. Il ne reste plus qu’à savourer un délicieux saumon cuit sur une planche de red cedar pour que la journée soit absolument parfaite, se sera chose faite dans les deux heures qui suivent. Sur la route du retour qui longe le splendide fjord qui mène à Vancouver, alors que le soleil se couche enfin, la béatitude qui se lit sur nos visages en dit long, pas besoin de parler pour échanger les bonnes vibrations qui inondent la voiture.


SQUAMISH
Vue sur le fjord




Sommaire  /  Etape précédente  /  Suite du trip


La Bee ConneXion
Copyright © 2006 - Tous droits réservés