Bee


Fred à la Réunion - Eté 2008




      En ce moment c’est l’hiver dans l’hémisphère sud, cette partie du globe qui abrite la Réunion et quelques autres terres (insignifiantes géographiquement parlant). On se gèle donc et c’est l’occasion de redécouvrir les sentiers « des bas » difficilement praticables en été pour cause de canicule pouvant, malgré notre jeune âge, aisément conduire au décès si on ne se trimballe pas avec une bonne cargaison de bières fraîches.

      Nous avons donc emmené Fred sur la partie basse du Dimitile, massif abritant une mine de sentiers en or, à la Saline sur un trail court mais intense et enfin sur une piste de DH truffée de sauts, Mr Smooth commençant à donner des signes inquiétants de manque concernant cet aspect du VTT sur la fin du séjour puisque je l’ai surpris devant le Tour de France, un rasoir à la main.



      Le Dimitile (D+ 300m, D-900m) Fred, Ju

      Après une demie heure de montée sur la piste du Dimitile qui permet, entre autres, de rejoindre le Zèbre on commence la descente par le « goulet » une partie du sentier que l’on jurerait faite exprès pour le bike avec ses virages relevés naturels et ses cassures qu’il a suffi d’amménager un peu pour les rendre ludiques et en faire des sauts, et même un petit wall ride.

      On entre ensuite sur un single beaucoup plus fin devenant assez expo et truffé d’épingles, une des principales caractéristiques de cette sortie. Fred est dans ma roue et nous passons la plupart des difficultés avec succès, comme ce passage particulièrement fin sur un rocher en dévers se terminant par une bonne marche. Je sais que c’est expo mais je me garde bien de le signaler à Fred qui ne remarque rien sur ce coup.

      Galvanisés par notre no foot session on arrive au premier portage, cinq petites minutes d’effort avant de rejoindre un crête enquillée à mach 2 qui débouche sur une série d’épingles pas piquées des vers, raides, très serrées et agrémentées de moultes racines pour ceux qui s’ennuieraient. Bref, les épingles de Villars Notre Dame paraissent bien faciles vues d’ici…

      Deuxième portage et fin plus tranquille, l’expo (pour une fois pas universelle) a disparu et comme toujours dans ces moments là, et comme après un couloir raide à ski, on lâche tout pour finir avec un sourire scotché, et quelques crampes pour Fred.



      La Saline (D+ 400 D-400) Yann, Fred, Ju

      Ce trail est très différent des sentiers que l’on a l’habitude de rouler à la Réunion. Ici pas de bonne terre ni de racines, pas non plus d’épingles ou encore de vide. 400 mètres d’un single principalement en dalles de roche, extrêmement étroit et bien technique qui a nécessité quelques enrochements pour pouvoir être passé en no foot, ce qui bien que théoriquement possible ne nous est encore jamais arrivé. Un challenge pour Lud lorsqu’il viendra…

      C’est court mais intense, les obstacles s’enchainent sans répit et après la première partie (à peine 3 ou 4 minutes de descente continue) on est essouflés comme sur un court de squash alors qu’on a pas donné le moindre coup de pédale (à part dans toutes ces roches qui exigent parfois de la ruse pour être évitées, impossible pour Ludo quoi !). Après 20 minutes exténuantes à force de concentration et une vitesse moyenne d’environ 10 km/h un sort de la savane pour un bain bien mérité dans le lagon tout proche.



      Piste de DH de Trois Bassins (D-350m) Yann, Jerome, Sébastien, Fred

      Les vététistes réunionnais sont très branchés DH et les pistes du même nom fleurissent un peu partout sur l’île. Nous savons Fred friand de sauts et la piste de Trois Bassins en comptant une douzaine devait plaire à Mr Smooth. Le problème c’est que la piste, souvent roulée, est bien défoncée et prises d’élan comme réceps sont chaudes à négocier avec nos vélos d’enduro.

      Enfin quasiment tous les sauts passent sous l’œil pédagogue de Mr Smooth qui impressionne les locaux par son aisance dans les airs, seul un road gap à la prise d’élan délicate lui résistera. Il nous a promis de revenir le faire très bientôt mais je pense qu’en fait c’est pour la bière et les autres subtilités locales qu’il reviendra nous voir. Réaction de l’intéressé après cette dernière sortie vélo des vacances : « Ah moi j’suis content, j’ai passé du temps en l’air aujourd’hui ». Ces vieux punks restent décidément éternellement jeunes !




retour menu


La Bee ConneXion
Copyright © 2006 - Tous droits réservés